Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Carrefour
La bataille de YOUWAROU : Enfin les FAMA remportent une victoire au centre du Pays !

C’est le jeudi 25 janvier 2018, vers 5h du matin que le nouveau camp militaire de Youwarou a été attaqué par les djihadistes d’Amadou Koufa, ce prêcheur extrémiste dont les troupes sévissent au centre du Mali, à Nampala, Léré, Gathi, Ténenkou, Macina, Niono, Djenné etc… La riposte des FAMA a été à la hauteur de ce que les populations de cette zone souhaitaient. Le bilan a été de 8 morts parmi les djihadistes, une vingtaine arrêtée, des armes, des munitions des motos Sanili et un véhicule saisis par nos forces de défense. Du côté des FAMA, il faut déplorer deux soldats morts, ceux-là même qui assuraient la sentinelle aux portes du camp militaire.

La stratégie utilisée par les djihadistes a été une attaque éclaire, sur les trois côtés du camp à la fois (sud-est, nord-ouest, et le portail principal). Cet effet de surprise n’a pas marché, car les troupes étaient déjà prêtes à toute éventualité en permanence. Des sources concordantes à Youwarou, trois hélicoptères ont appuyé nos troupes pour pourchasser les assaillants en débandade. Avec l’intervention des avions militaires, les djihadistes n’ont pu se sauver et elle a permis de donner l’avantage aux FAMA.

La leçon à tirer de cette bataille de Youwarou, est que désormais, la guerre se gagne dans les airs d’abord, avant de la gagner sur la terre ferme. C’est ce qui a manqué pendant les combats au nord du Mali, depuis l’avènement de la démocratie.

En effet, du temps du général Moussa Traoré, l’armée malienne disposait de trois formations de 36 Mig à savoir des séries 17, 18, 21 etc… Ces Migs ont fait les beaux jours des deux batailles contre le Burkina Faso en 1974 et en 1985. Il en sera toujours ainsi pendant longtemps dans les conflits en Afrique surtout que la nature de ces conflits à changer avec la guerre asymétrique. Si l’on veut gagner une guerre, il y a la nécessité d’acquérir la supériorité aérienne et le contrôle du ciel afin d’aider les opérations terrestres à mieux progresser. L’importance du secteur aérien dans une guerre n’est plus à démontrer. Aussi bien la guerre de Georges Bush père en Irak sous Saddam Hussein, ou la deuxième guerre d’Irak avec Georges Bush fils, celle de la Syrie etc…, l’intervention des Missiles towawock, des F16 et F16 américains, des Tornado britanniques, des Mirages français, des avions sukhoi a été décisive pour l’emporter. il a fallu leur intervention pour défaire l’armée irakienne, très armée en équipements terrestres et la guerre en Syrie est en passe d’être gagnée grâce forces aériennes russes.

Nous sommes surs que les hélicoptères qui ont intervenu à Youwarou, sont ceux des forces aériennes maliennes, le Mali dispose aussi d’hélicoptère de transport de troupes mais pas en grand nombre. Cette situation est vraiment déplorable, car ce manque a causé la perte des 2/3 du territoire malien jusqu’à ce jour. Le ministère malien de la défense avait négocié pourtant avec la Russie environ l’achat de 8 hélicoptères de combat, doté chacun d’une batterie de mitrailleuses dont 3 mitrailleuses sur chacun des côtés et trois devant. Ces hélicoptères devraient évoluer en couple de 2 pour ratisser tout sur leur passage et en finir avec la rébellion en deux mois. Une avance conséquente en dollars avait été payée pour cela. Malheureusement, la France informée par ces services secrets à Moscou, a fait réagir le Président François Hollande contre IBK en lui disant que si le Mali n’avait pas besoin des forces françaises et de celles de la MINUSMA, qu’il était prêt à les faire rentrer, si jamais les FAMA se dotaient d’équipements soviétiques. La conséquence de cette réaction de François Hollande a été la résiliation du contrat passé entre le ministère malien de la défense et celui de la Russie. Egalement, le représentant du Mali en Russie qui a été la cheville ouvrière du projet d’acquisition de ses hélicoptères de combat a reçu immédiatement une notification verbale qui a mis fin brusquement à sa mission de représentant du Mali en Russie. Ce dernier la mort dans l’âme a vu ses efforts mis à l’eau suite à un seul coup de téléphone. Cette histoire est racontée pour la première fois. Parallèlement à l’achat d’hélicoptères, il avait été convenu avec la Russie que les Ateliers Centraux de Markala (ACM) allaient être renforcés en équipements pour pouvoir remodeler les moteurs et les puissances de frappe des anciens chars de combat dont les FAMA disposent depuis longtemps qui sont à arrêt. Malheureusement la réaction de la France auprès d’IBK a mis fin à tout cela. A partir de là, tous les maliens doivent comprendre les vraies intentions de la France vis-à-vis du Mali.

Siramakan KEITA

Du 02 Février 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés