A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Terroriste : L’armée malienne tue 4 djihadistes qui ont égorgé un présumé informateur
Scandale sur de faux paris au PMU : Plusieurs personnes arrêtées
Le directeur du bureau régional de la FIFA à la FEMAFOOT : Échanges fructueux entre Mamoutou Touré et El Hadji Wack Diop
Après 4 mois de grève illimitée : Les enseignants du supérieur reprennent du service
Me Abdoulaye Garba Tapo lance « Le Mali Avance » : « Nous allons soutenir tout candidat soucieux du changement »
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

SNESUP : Suspension de la grève illimitée

La FDPU de l’Ex ENA a abrité le 14 Octobre 2017, l’Assemblée générale des militants sur la situation de la grève illimitée. Il a été formulé quatre recommandations phares au Comité exécutif par la base.

Lire

17-10-2017

Après 4 mois de grève illimitée : Les enseignants du supérieur reprennent du service

 

Rapport annuel 2015 du Vérificateur Général : Les déperditions financières se chiffrent à 70,13 milliards de FCFA

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Édito : IR GANDA, restitution
Genre Post-Conflit : 27 stagiaires reçoivent leurs diplômes à l’EMP
Emploi-Éducation : Le collectif Bi-Ton dénonce le manque de perspectives pour les jeunes
Situation du pays
Terroriste : L’armée malienne tue 4 djihadistes qui ont égorgé un présumé informateur
Loi portant sur l’enrichissement illicite : Le SYNTADE proteste et annonce une grève
Développement régional et local du Mali : Des défis sécuritaires restent à être relevés
NIGER
Les combattants de Boko Haram ont jusqu’au 31 décembre pour se repentir

Les combattants nigériens du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont jusqu’au 31 décembre 2017 pour se repentir, a annoncé dimanche le gouverneur de la région de Diffa dans le sud-est du Niger proche du Nigeria. Mahamadou Laoualy Dan Dano, le gouverneur de la région de Diffa, a lancé cet ultimatum lors de la visite d’un camp d’accueil de repentis nigériens de Boko Haram. "Au delà du 31 décembre 2017, celui qui ne vient pas doit se trouver un autre statut, il ne va plus s’appeler +repenti+", a-t-il déclaré devant les 160 pensionnaires du camp, tous des combattants Nigériens de Boko Haram qui ont déposé les armes depuis décembre 2016. La "main tendue" à Boko Haram a été lancée "le 22 décembre 2016" et "la repentance n’est pas étalé indéfiniment dans le temps", a-t-il averti. "Nous avons donné une chance à des Nigériens qui se sont trompés" en partant "combattre aux côtés de Boko Haram", a-t-il dit. Pour accélérer le rythme de reddition, "des moyens de communication" notamment le téléphone, sont à la disposition des ex-combattants pour qu’ils puissent "appeler leurs camarades" à se rendre "avant le 31 décembre 2017", a-t-il expliqué. Début mars, le président Mahamadou Issoufou a "souhaité" que le mouvement de reddition "s’amplifie" et que "plus de jeunes de Boko Haram déposent les armes et reviennent sur le droit chemin". "Nous sommes prêts à leur garantir la vie sauve et à créer les conditions de leur réinsertion socio-économique", a assuré le président Issoufou. Le mouvement de reddition a débuté fin décembre 2016 avec un groupe d’une trentaine de combattants nigériens qui s’étaient rendus aux autorités. Boko Haram, qui a pris les armes en 2009 pour imposer sa propre version d’un salafisme radical dans le nord-est du Nigeria, mène depuis huit ans des raids meurtriers et des attentats-suicides dans les quatre pays riverains du lac Tchad.AFP

NIGERIA
Le leader indépendantiste biafrais introuvable à la veille de son procès

Où est passé Nnamdi Kanu, le leader indépendantiste pro-Biafra ? Il n’est pas réapparu en public depuis l’assaut donné par l’armée sur sa maison il y a un mois, et son procès pour trahison envers l’Etat du Nigeria doit s’ouvrir mardi. Sa disparition mystérieuse fait craindre de nouvelles flambées de violences dans le sud-est du pays, 50 ans après la terrible guerre civile qui avait suivi la déclaration d’indépendance du Biafra en 1967. Libéré sous caution en avril après un an et demi de détention, le chef du Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (IPOB) est censé comparaitre ces prochains jours devant les juges d’Abuja pour trahison et atteinte à la sécurité de l’Etat. Mais, en l’absence de l’accusé, personne ne sait si le procès pourra avoir lieu. A Umuahia, ex-capitale de l’éphémère république biafraise où Kanu a passé son enfance, les vitres de la bâtisse familiale ont été soufflées. Les murs ocres et les voitures garées devant le bâtiment sont criblés d’impacts de balle, a constaté un correspondant de l’AFP. Prince Emmanuel Kanu, le frère cadet de Nnamdi Kanu, affirme qu’il était présent lorsque les soldats ont "attaqué" la maison le 14 septembre et ont "tué 28 personnes". Un bilan démenti par l’armée, et qui n’a pu être confirmé de source indépendante. "Ils étaient très nombreux, ils ont commencé à tirer des rafales", a-t-il assuré à l’AFP par téléphone. "Les gens couraient pour sauver leurs vies". Prince Kanu assure que son frère est détenu au secret par les militaires mais le gouvernement a balayé ces accusations, assurant qu’il "se cache" quelque part. L’IPOB a été déclarée "organisation terroriste" mi-septembre après de violents affrontements entre forces de l’ordre et indépendantistes, accusés d’avoir attaqué des postes de contrôles militaires à Umuahia, Aba (Etat d’Abia) et dans la ville pétrolière de Port Harcourt (Etat de Rivers).AFP

SOMALIE
276 morts dans l’attentat de Mogadiscio, qui cherche les disparus

 : Le gouvernement somalien poursuivait ses efforts lundi pour aider les familles des victimes de l’attentat de samedi à Mogadiscio, le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie avec au moins 276 morts et 300 blessés, à retrouver la trace de leurs proches disparus. Le ministère somalien de l’Information a communiqué dans la nuit le premier bilan officiel de l’attaque, indiquant que "276 personnes ont été tuées dans l’explosion (...) et 300 autres personnes blessées ont été admises dans les différents hôpitaux de Mogadiscio". "Il y a encore une opération nationale de secours en cours et nous partagerons toute nouvelle information", a ajouté ce communiqué, laissant entendre que ce bilan pourrait encore augmenter. Le gouvernement a précisé avoir mis en place un "comité d’urgence", pour "aider les familles à chercher leurs proches disparus et contribuer financièrement auprès de ceux dont les propriétés ont été détruites dans l’explosion". Dès dimanche, les habitants de la capitale avaient commencé à partager des noms et des photos sur Facebook pour tenter de retrouver des proches disparus. Cet attentat au camion piégé est survenu en milieu d’après-midi samedi au carrefour K5, dans le district de Hodan, un quartier commerçant très animé d’une capitale toujours bouillonnante d’activité en dépit des nombreux attentats. Des bâtiments et véhicules ont été fortement endommagés sur des centaines de mètres par la très forte explosion, qui a laissé de nombreux corps brûlés ou déchiquetés. Plusieurs experts interrogés par l’AFP ont estimé que la charge était au minimum de 500 kg. "Cela fait plus de 24 heures maintenant et nous n’avons aucune trace ou information au sujet de la sœur d’un ami. On peut supposer qu’elle est morte avec ses restes quelque part parmi les corps horriblement brûlés", a témoigné lundi un habitant de Mogadiscio, Abdulahi Nuradin.AFP

SIERRA LEONE
Les deux principaux partis choisissent leurs candidats à la présidentielle

Le chef de l’Etat sierra-léonais Ernest Bai Koroma a désigné son ministre des Affaires étrangères Samura Kamara comme candidat de son parti à l’élection présidentielle de mars 2018, tandis que la principale formation d’opposition a choisi Julius Maada Bio, battu par M. Koroma en 2012. M. Kamara a été désigné lors de la convention du parti à Makeni (centre), ville d’origine de M. Koroma, lors d’une convention marquée par l’inauguration d’un nouveau siège de l’APC (Congrès de tout le peuple, au pouvoir), qui s’est achevée dans la nuit de dimanche à lundi, a constaté un correspondant de l’AFP. Le candidat, économiste de formation de 66 ans, précédemment ministre des Finances et gouverneur de la Banque centrale, a été sélectionné parmi 26 prétendants. Les statuts de l’APC prévoient que les candidats du parti puissent être désignés soit par élection soit par nomination. De son côté, le SLPP (Parti du peuple de Sierra Leone), principale formation d’opposition, a investi un ancien général, Julius Maada Bio, 53 ans, déjà candidat en 2012, ex-chef d’une junte militaire qui a dirigé le pays pendant quelques mois en 1996. M. Bio l’a emporté parmi cinq aspirants à l’investiture, lors d’une convention du parti au siège du Parlement à Freetown, la capitale. Quelque 3,1 millions d’habitants de ce pays anglophone d’Afrique de l’Ouest, l’un des plus pauvres du monde, sont appelés aux urnes le 7 mars 2018 pour des élections présidentielles, législatives et locales. Les cartes d’électeurs seront distribuées à partir de décembre, a indiqué le président de la Commission électorale nationale (NEC), N’fah Alie Conteh. Le climat pré-électoral est particulièrement tendu dans le pays. La police a récemment ouvert une enquête sur des menaces de mort visant M. Conteh, ainsi qu’un responsable de la NEC pour la région de Freetown.AFP

 

Organisé par l’Association Paraitre pour...
Organisé par l'Association Paraitre pour Séduire (APS) composée de jeunes artisans, le Festival International de la Mode autour du Bogolan se tiendra du 2 au 4 novembre prochain au Palais de la Culture Amadou Hampathé Ba. L'évènement a pour but de promouvoir le tissu traditionnel malien ‘'Bogolan'' qui émerveille plus d'un en Afrique et bien au-delà. L'information a été donnée hier (...)
 

Journée mondiale de la vue : Le défi de l’éradication du trachome
La célébration de cette journée vise une mobilisation de tous pour une large campagne de sensibilisation en vue d'éliminer définitivement cette maladie dans notre pays C'est en évènement couplé que la Journée mondiale de la vue et la Semaine nationale de lutte contre la cécité ont été célébrées dans notre pays. Il s'agit du lancement et la conférence de presse, commémorant ladite journée. Le (...)
 

© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés