A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Édito : Kidal, plus aucun obstacle !
Haute trahison !
Acquisition du Boeing 737 en Mars 2014 : L’avion présidentiel qui nous coûte cher
Visite présidentielle à Tombouctou : IBK renoue-t-il avec l’intérieur ?
Attaques meurtrières tous azimuts au : Ce sont des terroristes et non pas des djihadistes
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Organisation des tournées à travers le pays : Il n’est pas trop tard Monsieur le présiedent !

Tombouctou, ville martyre, aura vécu mille malheurs avant que le président de la République daigne s’y rendre le 17 août 2017...

Lire

21-08-2017

Visite présidentielle à Tombouctou : IBK renoue-t-il avec l’intérieur ?

 

Marche reportée de la Plateforme « An tè A Bana » : « Les autorités se préparaient à réprimer la manifestation pacifique… »

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Attaques meurtrières tous azimuts au : Ce sont des terroristes et non pas des djihadistes
Burkina : trois militaires tués à Touronata, près de la frontière malienne
Révision constitutionnelle : « Quelle qu’en soit sa gravité, le débat doit être républicain… »
Situation du pays
Le Mali juge l’ex-chef de la "police islamique" de Gao
Destruction des mausolées de Tombouctou : Ahmad al faqi al mahdi condamne a neuf ans de prison
Si IBK refusait de retirer son projet de révision constitutionnelle : Les notabilités promettent de soutenir la Plateforme « Antè A bana »
Burundi
Un mort et 29 blessés par grenades dans deux bars de la capitale

Au moins une personne a été tuée et 29 blessées jeudi soir au Burundi par l’explosion de grenades dans deux bars à vin d’un quartier populaire du centre de la capitale Bujumbura, a-t-on appris vendredi de source policière. Les deux grenades ont explosé quasi simultanément dans les deux bars, très fréquentés en début de soirée et situés dans des rues différentes.La première explosion dans un bar de la 21e avenue a fait un mort et 12 blessés, tandis que la deuxième, dans un bar de la 29e avenue, a fait 17 blessés, selon M. Nkurikiye,le porte-parole de la police burundaise. Le Burundi est régulièrement le théâtre d’attaques à la grenade depuis de nombreuses années.Mais celles-ci se sont multipliées avec la grave crise politique émaillée de violences que vit ce pays depuis la candidature en avril 2015 du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé et sa réélection en juillet de la même année. Pouvoir et opposition se rejettent la responsabilité de ces crimes qui ne sont jamais revendiqués.Les violences ayant accompagné cette crise politique ont déjà fait de 500 à 2.000 morts, selon les sources (ONU et ONG), des centaines de cas de disparition forcée et de torture, et ont poussé à l’exil plus de 400.000 Burundais.AFP.

Zimbabwe
L’opposition sud-africaine demande l’arrestation de Grace Mugabe

La première dame du Zimbabwe Grace Mugabe "doit être arrêtée" en Afrique du Sud où elle est soupçonnée d’avoir agressé une jeune femme, a réclamé vendredi le principal parti d’opposition sud-africain.(...) "Personne n’est au-dessus des lois et la DA fera tout son possible pour s’assurer que Mme Mugabe ne soit pas autorisée à fuir l’Afrique du Sud avant qu’elle ne réponde" aux accusations contre elle, a encore dit la DA, estimant que la première dame du Zimbabwe "ne remplissait pas les conditions pour obtenir l’immunité diplomatique".La police sud-africaine a dit jeudi être "en alerte rouge" pour s’assurer que l’épouse du président zimbabwéen Robert Mugabe ne quitte le pays.La première dame, pressentie comme possible successeur de son mari, n’a pas été vue en public depuis l’incident.Le couple Mugabe doit participer au sommet de la SADC, ce week-end à Pretoria.Robert Mugabe est arrivé dès mercredi soir en Afrique du Sud, le jour où son épouse était censée se présenter dans un commissariat de Johannesburg. Elle a finalement renoncé à le faire. Elle a depuis demandé l’immunité diplomatique, selon la police sud-africaine. AFP.

Gabon
Ping demande aux Gabonais "de se lever comme un seul homme" contre Bongo

L’opposant Jean Ping, qui se revendique "président élu" du Gabon, a demandé vendredi aux Gabonais "de se lever comme un seul homme pour marquer solennellement (son) arrivée au pouvoir", franchissant un cap dans sa non-reconnaissance de la réélection du président Ali Bongo Ondimba il y a un an.Ancien ministre de l’ex-président Omar Bongo, Jean Ping, 74 ans, a toujours revendiqué la victoire à l’élection présidentielle du 27 août 2016 face au fils de l’ancien chef d’Etat. La Cour constitutionnelle avait validé la réélection d’Ali Bongo en rejetant le recours de M. Ping.Une mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE) avait estimé dans ses conclusions en décembre que l’élection présentait des "anomalies" qui "mettent en question l’intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l’élection".La première annonce de la réélection de M. Bongo le 31 août 2016 avait provoqué des violences sans précédent dans ce petit pays pétrolier d’1,8 million d’habitants (manifestations, répression, pillages, incendie de l’Assemblée, assaut des forces de sécurité contre le QG de Jean Ping). Plusieurs personnes ont été tuées dans les troubles.AFP.

Kenya
Quatre personnes tuées dans un raid contre leur village

Quatre villageois ont été tués à l’arme blanche dans un raid contre leur localité dans la nuit de jeudi à vendredi dans le comté côtier de Lamu (sud-est), a-t-on appris de source policière.L’attaque a été perpétrée vendredi vers 01H00 dans le village de Maleli, près de la localité de Witu, une région qui est le théâtre depuis plus de trois ans d’attentats menés par les insurgés islamistes somaliens shebab.Mais selon la police kényane, l’attaque de vendredi trouverait ses causes localement."Le nombre de personnes tuées est de quatre et nous avons établi qu’il s’agissait d’un conflit entre éleveurs et agriculteurs",nous a déclaré à le chef de la police de la région côtière, Larry Kieng."Les assaillants ont extrait les victimes de chez elles et les ont tuées", a-t-il ajouté précisant qu’ils avaient également brûlé des maisons.En juillet, neuf villageois avaient été tués à l’arme blanche dans des circonstances similaires, une attaque initialement attribuée aux shebab.Toutefois, le quotidien The Standard avait interrogé des rescapés pour qui le raid contre leur village s’inscrivait dans le cadre de conflits fonciers anciens et récurrents.AFP.

 

Le groupement « jeunes esprits de la littérature
Le groupement « jeunes esprits de la littérature malienne (JELMA) » a procédé, le week-end dernier, à la présentation d'une anthologie de poèmes des jeunes étudiants et poètes en herbe. L'événement était présidé par le président du regroupement, Modibo Ibrahima Kanfo. La rencontre a été l'occasion de présenter au grand public « Ma patrie, ma vie », la dernière œuvre de « JELMA ». Cette (...)
 

L’Etat met ses engagements à exécution au grand bonheur du secteur de la santé
Le ministre du Travail de la Fonction Publique et des Réformes de l'Etat, Raky Talla a expliqué à l'occasion du 13eme point de Presse du Gouvernement aux journalistes son projet de décret fixant le montant mensuel de prime de fonctions spéciales allouées au personnel de la Santé, de l'action sociale et de la promotion de la famille. Selon, le ministre Raky Talla ce projet de décret qu'elle (...)
 

© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés