A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Le patron du Gatia à Bamako : Le Général Gamou joue-t-il sa survie ?
Nampala : questions troublantes autour d’une attaque sanglante
Tout Bamako se mobilise pour convaincre Gamou
Face à la recrudescence de l’insécurité : La réforme de l’armée doit vite prendre forme
Gamou : Sa vision au-delà du Mali
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Réforme de l’armée : La question de sa dépolitisation en ligne de mire

Il est temps d’accélérer le processus de la réforme des forces de défense et de sécurité...

Lire

29-07-2016

Face à la recrudescence de l’insécurité : La réforme de l’armée doit vite prendre forme

 

Le patron du Gatia à Bamako : Le Général Gamou joue-t-il sa survie ?

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Revendications catégorielles : Justice : la grève du Sam boudée par les juges du Sylima
Arrivée à Bamako de Abou Yehiya, chef jihadiste arrêté dans le centre du pays
Équipement des FAMAS de 2015 à 2016 : A quoi auront servi les 210 milliards de la loi de programmation militaire pendant cette période ?
Situation du pays
Soutien à la République et aux victimes des récents événements au Mali : La Plateforme An Ka Ben-Anw Tè Son et Alliés dans les rues ce samedi
Autorités intérimaires : Entente secrète entre le gouvernement et les groupes armés
Nampala : questions troublantes autour d’une attaque sanglante
Afrique Australe
Sécheresse : la FAO lance un cri d’alarme

L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé jeudi un cri d’alarme afin d’obtenir une aide d’urgence agricole pour dix pays d’Afrique australe menacés de sécheresse par le phénomène climatique El Nino. "Au moins 109 millions de dollars sont nécessaires" pour fournir d’urgence semences, outils et engrais afin que dix pays menacés de sécheresse puissent "produire suffisamment pour se nourrir et éviter d’être dépendants de l’aide humanitaire jusqu’à la mi-2018", a indiqué la FAO dans un communiqué reçu à Paris. Le plan d’intervention de la FAO couvre potentiellement 23 millions de personnes au Lesotho, à Madagascar, au Malawi, Mozambique, en Namibie, Afrique du sud, au Swaziland, en Tanzanie, Zambie et au Zimbabwe.Deux saisons consécutives de sécheresse, ont particulièrement touché les familles vulnérables en zones rurales. Plus de 640.000 décès au sein du bétail et liés à la sécheresse ont été enregistrés au Bostwana, au Swaziland, en Afrique du sud, Namibie et au Zimbabwe en raison d’épidémies et du manque de pâturage et d’eau. L’appel de fonds de la FAO fait suite à un appel humanitaire régional de la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe) lancé le 26 juillet par le président du Bostwana et de la SADC, Seretse Khama Ian Khama,. Il a estimé à 2,7 milliards de dollars la somme nécessaire afin d’aider à relancer touts les secteurs de l’économie régionale suite au phénomène El Nino. AFP

SOUDAN DU SUD
Le Soudan du Sud est "au bord du gouffre", avertit Ban Ki-moon

Le Soudan du Sud est "au bord du gouffre", a affirmé jeudi le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon devant le Conseil de sécurité, en exhortant les dirigeants sud-soudanais à "s’engager en faveur de la paix". A l’ouverture d’un débat au Conseil sur le maintien de la paix en Afrique, il s’est déclaré "consterné par l’ampleur des violences sexuelles" commises dans le pays et a demandé que les responsables "de toutes les atrocités" rendent des comptes. L’ONU a recensé au moins 120 cas de viols depuis la recrudescence des affrontements il y a trois semaines à Juba entre l’armée gouvernementale et les partisans de l’ex-chef rebelle Riek Machar. "Au moment où nous parlons, le Soudan du Sud reste perché dangereusement au bord du gouffre", a déclaré M. Ban. "Les promesses de paix et de justice du nouvel Etat ont été gaspillées". Etats-Unis, France et Royaume-Uni souhaitent que ces mesures, ainsi qu’un projet africain de force d’interposition, soient adoptées à l’occasion du renouvellement du mandat de la Mission de l’ONU au Soudan du sud (Minuss) qui expire fin juillet mais les négociations piétinent, selon des diplomates. "Il y a un projet de texte en discussion", a indiqué à des journalistes l’ambassadeur britannique Matthew Rycroft. Le Conseil, a-t-il ajouté, pourrait soit adopter ce nouveau mandat d’ici la fin de la semaine, soit "s’accorder plus de temps pour des négociations" en décidant une "prolongation technique" temporaire du mandat actuel de la mission. AFP

GANA
Un présentateur radio et ses deux invités condamnés

La Cour suprême du Ghana a condamné un présentateur radio et ses deux invités pour avoir menacé de tuer les juges qui ont ordonné la suppression de noms des listes électorales en vue des prochaines élections de décembre. La juge Sophia Akuffo a prononcé mercredi une lourde peine de quatre mois de prison ainsi qu’une amende de 10.000 cedis (2.500 dollars) à l’encontre de Salifu Maase, alias Mugabe, présentateur radio controversé de Montie FM, ainsi que ses deux invités, soutien du pouvoir en place, Allistair Nelson and Godwin Ako-Gunn. La Cour a expliqué que les accusés avaient touché à l’intégrité du système judiciaire en rejetant la décision des juges de supprimer des noms des listes électorales, allant jusqu’à les menacer de mort à l’antenne. Début juillet, 56.000 noms ont été rayés des listes électorales, des électeurs ayant utilisé leur carte de sécurité sociale comme justificatif d’identité. Les avocats des accusés, qui avaient plaidé la liberté d’expression durant le procès, ont déclaré "accepter la décision de la prestigieuse Cour", dans un communiqué. Les élections générales se tiendront le 7 décembre, après plusieurs contentieux sur la date du scrutin, causés par cette affaire des registres électoraux. Elles opposeront le président John Dramani Mahama, du Congrès démocratique national (NDC), qui espère remporter un second mandat de cinq ans, au principal parti d’opposition, le Nouveau parti patriotique (NPP). AFP

LIBERTE DE LA PRESSE
RSF réclame la "libération immédiate" d’un journaliste burundais

Reporters sans frontières (RSF) a demandé lundi la "libération immédiate" du journaliste burundais Jean Bigirimana, qui serait détenu, selon l’organisation, par le Service national de renseignement (SNR) depuis vendredi.Jean Bigirimana, collaborateur notamment du journal indépendant Iwacu, est détenu depuis vendredi par le SNR, un service dépendant directement du président burundais Pierre Nkurunziza, dans la province de Muramvya (centre). Le renseignement burundais lui reprocherait ses déplacements fréquents vers le Rwanda, voisin avec lequel le Burundi entretient des relations houleuses, selon l’organisation de défense de la liberté de la presse. "Ces méthodes d’arrestation arbitraire en vue d’intimider les hommes des médias participent à entretenir l’état de crise dans le pays et à miner l’Etat de droit", a déploré RSF en demandant la "libération immédiate" du journaliste. Le Burundi figure en 2016 à la 156e place (sur 180) au classement de la liberté de la presse dans le monde établi par RSF. Le pays était pourtant considéré comme l’un des rares Etats des Grands lacs doté d’une presse libre et indépendante, avant le début de la crise déclenchée par l’annonce en avril 2015 de la candidature du président Nkurunziza pour un troisième mandat. Depuis, la quasi-totalité de la presse indépendante burundaise a été réduite au silence. AFP

 

Culture : le défi de la création artistique au Mali
La Plateforme Frame-Walk initiée par Kabawil de Dusseldorf en collaboration avec Monsieur Abdoul Aziz Koné entrepreneur culturel, non moins President de l'Association Agoratoire en partenariat avec « Donko Seko », le Conservatoire Bala Fasséké, Acte Sept et l'Institut Français mettent les jeunes artistes maliens à l'épreuve de la création. Le Mali connu et reconnu pour sa richesse (...)
 

Lutte contre le Paludisme et les maladies tropicales négligées : Le projet P/MTN au Sahel lancé
Ce nouveau projet de lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées (Mtn), financé à hauteur de 121 millions de dollars, durera 4 ans. Il concernera trois pays de l'Afrique soudano-sahélienne, notamment le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Les enfants âgés de 3 à 59 mois et les femmes avec des petits enfants bénéficieront de ce projet. Il a été lancé le mardi 19 juillet 2016 (...)
 

© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés