A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Pr Ali Nouhoum Diallo au parlement de la Cedeao : « Le manque de volonté des chefs d’Etat du continent Africain… est patent »
Attaque de Tombouctou : les assaillants seraient des “autochtones”
Retrouvailles Alpha /IBK : chronique d’un Mali qui perd
En un mot : le Parena entendu par le Végal
Recrutement massif à la Police Nationale : 2200 sous-officiers pour combattre l’insécurité
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Monnaie de la CEDEAO : Perspective renvoyée aux calendes grecques

Au sein de la CEDEAO, les décisions prises et signées par le Président en exercice au nom de ses pairs ne sont tout pas exécutées...

Lire

10-02-2016

Pr Ali Nouhoum Diallo au parlement de la Cedeao : « Le manque de volonté des chefs d’Etat du continent Africain… est patent »

 

Attaque de Tombouctou : les assaillants seraient des “autochtones”

 
Les Echos | Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau | La Sentinelle | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | Agora | La Mutation | L'Expresse de Bamako | La Boussole | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Les FAMa victi- mes de mine à Mondoro (Douentza)
Retrouvailles Alpha /IBK : chronique d’un Mali qui perd
Section VI du parti RPM : « A force de courir derrière les postes, nos cadres ont oublié le parti », a dit Baba Sanou
Situation du pays
Me Kan Guy Hervé, porte-parole du “Balai citoyen” du Burkina Faso : « Le problème du Mali, c’est toutes ces années sans opposition »
Gamou dans le nord, Taknit au sud : d’anciens rebelles peuvent-ils réellement défendre le Mali ?
Crise du Nord : les véritables causes d’une guerre asymétrique
Ouganda
L’ancien chef du renseignement maintenu en détention

L’ancien chef du renseignement ougandais s’est vu refuser mardi une demande de mise en liberté sous caution et assistera au scrutin présidentiel du 18 février derrière les barreaux. Le général David Sejusa, 61 ans, poursuivi pour s’être livré à des activités politiques, en contradiction avec les règlements de l’armée, a une nouvelle fois contesté ces accusations lors d’une audience devant un tribunal militaire placé sous haute surveillance, mardi à Kampala. Le magistrat, le général Levi Karuhanga, a justifié sa décision par le risque de fuite à l’étranger du prévenu. Une nouvelle audience a été fixée au 23 février. "La cour décide de renvoyer le général David Sejusa à la prison de Luzira", en périphérie de la capitale, a déclaré le juge Karuhanga. M. Sejusa, arrêté le 31 janvier, conteste faire encore partie de l’armée ougandaise, a précisé l’un de ses défenseurs, Me Erias Lukwago. La tension monte en Ouganda à l’approche de l’élection présidentielle, dont le premier tour a lieu le 18 février, et pour laquelle le président Yoweri Museveni demeure le favori. Auparavant membre de la haute hiérarchie ougandaise et proche conseiller du chef de l’État, M. Sejusa est tombé en disgrâce en 2013. Il avait alors affirmé que Museveni préparait sa succession en faveur de son fils. AFP

Ghana
Un député de l’opposition mort poignardé

Un député ghanéen de l’opposition, Joseph Boakye-Danquah, a été retrouvé mort après avoir été poignardé à son domicile d’Accra, la capitale, a déclaré la police mardi. L’assassinat a eu lieu mardi matin et une enquête a déjà été lancée, a indiqué Georges Dampare, chef de la police pour l’agglomération d’Accra, en ajoutant ne "pas être en mesure de parler des circonstances qui ont mené" à ce crime pour l’instant. M.Boakye-Danquah, député d’Abuakwa North (est), était membre du principal parti d’opposition, le Nouveau Parti Patriotique (NPP). Nana Akufo-Addo, du NPP, était le principal rival du président ghanéen John Mahama en 2012. Les deux hommes s’affronteront à nouveau en novembre prochain lors du prochain scrutin présidentiel. Le député assassiné avait déjà été poignardé et gravement blessé à la main en 2010. Trois personnes avaient été arrêtées et condamnées pour cette attaque en 2013. On ignore pour l’instant s’il existe un lien entre les deux agressions. Selon M. Dampare, deux agents chargés de la sécurité du domicile du politicien sont en train d’être interrogés. Au total, cinq personnes ont été arrêtées pour être entendues dans cette affaire, selon le porte-parole de la police à Accra, Afia Tenge. AFP

Guinée
Journaliste tué : une “journée sans presse” en protestation

Aucun journal publié, silence ou musique seule à l’antenne, photo d’El Hadj Mohamed Diallo à l’écran et sur les pages d’accueil de sites d’information : mardi en Guinée, les médias ont respecté le mot d’ordre de "journée sans presse" en mémoire de ce journaliste tué dans des heurts politiques. Ce refus de publier et d’émettre fait suite à un appel commun de cinq associations de la presse, qui ont demandé à "tous les médias guinéens d’observer une journée sans presse" mardi jusqu’à 22h00. El Hadj Mohamed Diallo, collaborateur des médias privés Guinée7 et L’Indépendant, a été blessé par balle le 5 février dans des heurts entre partisans de responsables rivaux de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, opposition). Il a succombé à ses blessures à l’hôpital. De mémoire de Guinéen, c’est la première fois que la presse locale dans son ensemble respecte un tel mot d’ordre. "Cette journée est très significative pour l’ensemble des médias guinéens qui se sont sacrifiés, renonçant à beaucoup d’avantages pour l’organiser. Nous espérons qu’elle va attirer l’attention des autorités guinéennes sur les conditions de travail des journalistes dans ce pays depuis un certain temps", a déclaré Nouhou Baldé, administrateur du site Guinée-Matin, un des plus consultés. AFP

Sénégal
E-commerce : les tendances du marché

Dans un rapport, le market place Kaymu du groupe Africa Internet Group donne d’intéressantes indications sur les réalités de l’e-commerce au Sénégal. Ce sont quelque trente sites d’e-commerce que le rapport rendu public mi-janvier a dénombrés au Sénégal. La période choisie pour évaluer cet environnement est de deux ans sur un échantillon de 500 000 visiteurs. La tranche d’âge la plus active est celle des 25-34 ans. Juste derrière arrive celle des 18-24 ans. Le rapport retient que ce sont les hommes qui dominent en volume d’achat avec 58,5 % des transactions à mettre à leur crédit. Au regard de la situation géographique des visiteurs, sans surprise les internautes originaires de Dakar qui se taillent la part du lion. Ils représentent en effet 61 % des acheteurs d’Internet, loin devant les Saint-Louisiens (17 %) et les habitants de Pikine (11 %). Le reste du Sénégal n’est pas inactif vu que les internautes des autres villes du Sénégal représentent 7 % des acheteurs. Selon le rapport de Kaymu cité par le site Financial Afrik, c’est à partir de leurs ordinateurs personnels que les internautes effectuent leurs achats, dont les produits les plus courus sont les articles de mode et les accessoires en premier, les bijoux et les montres en deuxième, les téléphones et tablettes en troisième. Lepoint.fr

 

Protection du patrimoine culturel malien : des supports pédagogiques pour sensibiliser les jeunes
Afin de développer des stratégies d'information et d'éducation des jeunes aux valeurs patrimoniales des sites, monuments, manuscrits et autres biens culturels du Mali, notamment ceux ayant subi une destruction ou une dégradation en période de conflit ou affecté par la crise, particulièrement les mausolées et les manuscrits anciens, le bureau de l'UNESCO à Bamako, en collaboration avec le (...)
 

Fondation Glaucome et Cataracte : une guerre à l’ombre contre les maladies de l’œil
Lors d'un point de presse animé par Arouna Mory Coulibaly, président la Fondation glaucome cataracte-Mali, les hommes de médias ont été informés de l'existence de cette Fondation. Peu connu sur le plan national et international, elle bat un travail d'Hercule dans l'ombre en matière de lutte contre les maladies de l'œil. La lutte contre les maladies de l'œil au Mali prend une autre (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés