A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Armée malienne : Le commandant Mohamed Issa Ouédraogo depose sa demission
Armée nationale : Le retour annoncé de 900 ex-combattants fait polémique
En un mot : Kidal part
En un mot : Campagne avec les moyens de l’Etat
En un mot : L’espoir déçu des supporters de circonstance
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Accord de paix : Polémique sur le retour de 900 ex-combatants

La commission d’intégration annonce l’intégration d’un effectif de 900 ex-combattants dans la « nouvelle armée nationale reconstituée ». Un nombre qui ne fait pas l’unanimité au sein des signataires de l’accord.

Lire

22-07-2018

Armée nationale : Le retour annoncé de 900 ex-combattants fait polémique

 

Résurgence des violences communautaires dans la région de Mopti : La Minusma récence 289 civils tués depuis janvier

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Retour volontaire de migrants maliens de la LIBYE : 127 Maliens rapatriés
G5 Sahel : des parlementaires planchent sur la gouvernance de la force conjointe
Afrique de l’ouest : Selon l’Onu, la crise malienne affecte de plus en plus le Burkina Faso et le Niger
Situation du pays
MINUSMA :1 mort et 6 blessés dans l’accident d’un véhicule du Bataillon Gondaal 3
Armée malienne : Le commandant Mohamed Issa Ouédraogo depose sa demission
Présidentielle 2018 : Menace sur le scrutin au nord du pays
CAMEROUN
Un policier décapité dans le Nord-Ouest anglophone

Un policier a été décapité mercredi dans une localité de la région camerounaise du Nord-Ouest anglophone, où les meurtres de membres des forces camerounaises sont régulièrement imputés aux combattants séparatistes, a-t-on appris de sources concordantes. Un policier en poste à Wum (Nord-Ouest) "a été tué", a déclaré à l’AFP une source sécuritaire, confirmant une information d’un proche de la victime. Le policier se trouvait à barrage routier, en compagnie d’un collègue, lorsque des hommes soupçonnés d’être des sécessionnistes l’ont attaqué, selon la source sécuritaire. "Ils ont coupé sa tête et l’ont emportée", a-t-elle précisé. La sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest anglophones s’est considérablement dégradée. Les combats y sont devenus quotidiens entre les forces de sécurité et des séparatistes armés réclamant la création d’un Etat anglophone indépendant. Plus de 80 policiers et militaires y ont été tués depuis le début de la crise, fin 2016. Ce conflit armé de plus en plus violent, ainsi que celui contre le groupe jihadiste Boko Haram dans le nord du pays, pourraient perturber le scrutin présidentiel prévu le 7 octobre, selon les analystes. Le président Paul Biya, 85 ans dont 35 au pouvoir, s’est déclaré candidat la semaine dernière à un septième mandat consécutif. Ses partisans estiment qu’il est le mieux à même de répondre à la crise anglophone, ses opposants l’accusant d’en être responsable.AFP

NIGERIA
Le Nigeria annonce la création de sa nouvelle compagnie aérienne

Le ministre nigérian de l’aviation, Hadi Sirika, a annoncé mercredi la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale, Nigeria Air, d’ici à la fin de l’année, lors d’une conférence de presse au Salon international de l’aéronautique de Farnborough. M. Sirika a expliqué que le gouvernement avait "une responsabilité morale et sociale de créer un nouveau transporteur aérien". "Le côté administratif de la chose est réglé, nous sommes maintenant en train de nous procurer des appareils", a-t-il ajouté. Il a mentionné dans un tweet Boeing et Airbus comme possibles constructeurs, avec lesquels son gouvernement est "en négociations". Le pays est sans compagnie aérienne nationale depuis la fermeture de Nigeria Airways en 2003, compagnie criblée de dettes qui a fini par succomber à ses difficultés financières. Nigeria Air sera un partenariat public-privé mais sera cependant dirigé entièrement par le secteur privé. Le gouvernement ne possédera pas plus de 5% du groupe. La compagnie opérera au niveau intérieur, régional et mondial, et le gouvernement est actuellement à la recherche d’un partenaire stratégique qui puisse y investir, la développer et la diriger. Quelque 81 liaisons ont été choisies, parmi 1.500 initialement considérées. M. Sirika a ajouté que la compagnie pourrait puiser dans le potentiel de ses classe moyennes, part grandissante d’une population de plus de 180 millions de personnes. Nigeria Air, dont le slogan est "Rapprochons le Nigeria du monde", vise un début de services en décembre 2018.AFP

BURKINA
60 suspects arrêtés dans une opération antiterroriste dans le Nord

L’armée burkinabè a annoncé mercredi avoir arrêté soixante suspects au cours d’une opération dans le nord du pays, qui a permis selon elle "le démantèlement de bases terroristes". L’opération de bouclage et de fouille de "zones suspectes" dans la "bande frontalière nord" a débuté le 8 juillet, a précisé l’armée burkinabè dans un communiqué. "Ces actions conduites avec l’appui des forces aériennes ont permis le démantèlement de bases terroristes et l’interpellation d’une centaine d’individus suspects". "Après vérification, soixante d’entre eux ont été transférés aux services d’investigation de la gendarmerie et les autres ont été relâchés", selon l’armée, qui fait aussi part de la saisie de nombreux composants (explosifs, batteries, fils électriques) entrant dans la confection d’engins explosifs artisanaux, ainsi que de produits de contrebande. Au cours de cette opération, trois soldats ont été blessés. Mercredi dans cette même zone, deux personnes, dont le chef d’un village situé dans le nord du Burkina Faso et frontalier au Mali, ont été tuées par des individus armés, a annoncé par ailleurs le ministère de la Sécurité. "Dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 juillet 2018, le chef de Hocoulourou, enlevé le 7 juillet 2018 par un groupe d’hommes armés, a été ramené et exécuté à l’entrée de Baraboulé", selon un communiqué. "Au petit matin, le corps d’un paysan tué par balles a été retrouvé non loin de celui du chef", ajoute le texte.AFP

SOMALIE
Des étudiants donnent des cours aux enfants les plus pauvres

Prenant sur leur temps scolaire, de jeunes étudiants somaliens se sont portés volontaires pour donner des cours gratuits à des enfants vivant dans des camps de déplacés à cause de la guerre et de la famine. "Rien n’est facile ici, certains cours se donnent à l’ombre des arbres, d’autres dans des abris de fortune. Mais nous sommes contents parce que notre moral et celui des enfants est bon", confie Abdirashid Abdulahi, étudiant en médecine et l’un des fondateurs du groupe. Ils sont 30 volontaires, la plupart issus comme lui d’universités locales, à intervenir auprès de 600 élèves âgés de 6 à 15 ans dans quatre centres situés près des camps de déplacés de la capitale. "Tout ce qui compte c’est l’objectif positif que nous cherchons à atteindre ensemble", dit Abdirashid Abdulahi : apprendre aux enfants à lire, écrire et compter. Les camps de personnes déplacées par la dernière grande famine en 2011 - qui avait fait 250.000 morts - ou fuyant les combattants islamistes radicaux shebab jonchent la capitale somalienne Mogadiscio. Ces endroits sordides accueillent les personnes parmi les plus déshéritées, sans biens ou terres ni argent, et n’ayant que peu d’espoirs pour l’avenir de leurs enfants. Les 30 volontaires, eux, ont été plus chanceux. Ils ont pu étudier. "Après avoir observé le manque de centre éducatifs gouvernementaux pour les communautés les plus démunies, nous avons décidé, en tant qu’universitaires, d’aider les gens dans le besoin dans les camps de déplacés de Mogadiscio", explique Abdirashid Abdulahi, 20 ans. AFP

 

Théâtre : Le spectacle « Tagninibougou » tient le public Bamakois en halène
Après un taux de participation massif en 2004 grâce aux campagnes de sensibilisation des acteurs, humoristes et comédiens, le metteur en scène Alioune Ifra N'Diaye, a créé un spectacle intitulé « Tagninibougou ». Ce spectacle d'une heure de temps produit le vendredi 13 juillet 2018 au Blonba a tenu les public en halène. « Tagninibougou » est un spectacle(Kôtêba) théâtral qui parle de la vie (...)
 

Campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier : 4 millions d’enfants ciblés pendant 4 mois
Le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Pr Samba O Sow, a lancé le mercredi 18 juillet 2018, dans la commune urbaine de Sikasso, la 7ème édition de la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier chez les enfants de 3-59 mois. L'objectif de cette campagne est de couvrir environ 4.204.480 enfants de 3 à 59 mois sur toute l'étendue du territoire national pendant quatre mois. (...)
 

© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés